Anxiété de séparation

Vous êtes ici :
<= Retour

L’anxiété de séparation fait référence à la peur excessive ou à l’inquiétude liée à la séparation : s’éloigner de la maison ou de sa figure d’attachement .

L’anxiété de séparation est une étape normale du développement du nourrisson, car elle aide les enfants à comprendre leurs relations et à maîtriser leur environnement. Cette phase se termine généralement vers l’âge de 2 ans, lorsque les tout-petits commencent à comprendre qu’un parent peut être perdu de vue temporairement mais qu’il reviendra plus tard. Lorsque l’anxiété de séparation perdure au-delà de 2 ans, elle peut être le signe d’un trouble de l’attachement.

Le trouble d’anxiété de séparation est le trouble anxieux le plus répandu chez les enfants de moins de 12 ans. Les enfants qui en sont atteints s’accrochent excessivement à leurs parents, refuser de dormir sans être proches d’une figure d’attachement, être réticents à quitter leur maison ou à dormir chez des amis, ou exiger que quelqu’un les accompagne lorsqu’ils se rendent dans une autre pièce. Les enfants éprouvent aussi souvent des symptômes physiques lorsqu’ils anticipent une séparation, tels que maux de tête, nausées et vomissements.

Les adultes atteints de ce trouble peuvent ne pas être à l’aise de voyager seuls, faire des cauchemars et se préoccuper excessivement de leurs enfants ou de leur conjoint et vérifier en permanence où ils se trouvent pour se rassurer. Chez l’adulte on appelle parfois angoisse d’abandon l’anxiété de séparation. Elle est rencontrée dans certains troubles de la personnalité, en particulier le trouble de la personnalité borderline.