La déception

<= Retour

“La déception est bien moins pénible quand on ne s’est point d’avance promis le succès.” Sénèque.

Définition

La déception n’est pas une émotion mais un état d’âme. Elle apparaît lorsque nos attentes sont frustrées, c’est à dire lorsque nous constatons que ce que nous avions imaginé ne colle pas assez bien à la réalité.

En fonction des individus et des situations, cet état d’âme est fréquemment accompagnée d’émotions négatives. Cela peut être de la colère, de la frustration, ou de la tristesse.

Ses conséquences varient considérablement selon les individus. Tandis que certains récupèrent rapidement, d’autres s’embourbent dans la frustration ou l’autocritique – ou deviennent tristes et déprimés. Cela dépend notamment de facteurs génétiques, environnementaux et sociaux. Par exemple, disposer d’un bon soutien social peut être un bon moyen de gérer la déception, notamment en cas de déception amoureuse.

Mais la déception n’est pas qu’amoureuse ! En effet, elle peut toucher divers domaines de la vie : l’amitié, la famille, le travail …

Liens entre valeurs et déception

Plus la personne accorde de la valeur au domaine mis en cause, plus la déception risque d’être élevée. Cet état d’âme est donc intimement lié à nos valeurs et nos attentes concernant notre propre vie.

Afin d’identifier les valeurs qui régissent votre vie, vous pouvez vous aider de l’exercice des 7 principales valeurs présent en bas de l’article “travailler notre personnalité”.

La déception est souvent accompagnée de tristesse et peut entraîner un état de découragement total dans certains cas

En bonus, quelques mots de Christophe André sur ce sujet dans ce court podcast de France Culture.