Gérer ses émotions au travail

Vous êtes ici :
<= Retour

Définition

Le terme émotion signifie « mettre en mouvement ». Parfois, l’émotion peut créer des perturbations. Mais ce n’est pas l’émotion dans sa nature qui créé la souffrance, mais la représentation que nous faisons d’une situation donnée. Gérer ses émotions ne veut pas dire s’interdire de les ressentir ou chercher à les fuir. Les émotions sont utiles puisqu’elles indiquent un besoin non respecté. C’est une compétence qui peut être très utile dans la vie de tous les jours, et particulièrement au sein du travail.

Le travail favorise grandement le stress

Le travail peut être un environnement stressant au sein duquel on peut se sentir rapidement et facilement submergé émotionnellement. Colère, tristesse, déception, frustration, jalousie, amertume, peur, la palette d’émotions est aussi grande que dans les autres domaines de la vie.

Les étapes dans la gestion des émotions au travail

Il existe plusieurs étapes qui vont vous permettre d’apprendre à mieux gérer vos émotions

Identification

La première étape pour apprendre à gérer ses émotions dans le monde du travail est d’abord d’identifier toutes les situations précises durant lesquelles vous vous sentez submergé. Il est fréquent que ces situations présentent des similarités entre elles.

Il est important de noter que derrière une émotion peut se cacher d’autres émotions. En effet, derrière la colère se cache souvent une frustration ou de la peur. Derrière la jalousie peut se cacher de la tristesse de ne pas avoir ce que nous voulons.

Acceptation

Certaines émotions peuvent être inconfortables, comme la colère ou la jalousie. Chercher à les fuir est le meilleur moyen pour qu’elles s’expriment dans une autre situation. Tant qu’un individu refoule ses émotions, il n’est pas possible pour lui de les comprendre et d’apprendre à les gérer. Une technique connue en TCC consiste à effectuer une méditation d’accueil sur l’émotion difficile. Pour cela vous pouvez directement télécharger la méditation d’accueil disponible ici.

Introspection

Faire connaissance avec soi via l’introspection est un des meilleurs moyens de mieux comprendre ses réactions, et d’identifier ses pensées automatiques et ses schémas. Par exemple, pour un individu ayant le schéma de rigoureux exigeant, le fait de ne pas réussir une tâche au travail va généralement provoquer des émotions beaucoup plus fortes que pour quelqu’un n’ayant pas ce schéma. Car cela va lui provoquer des distorsions cognitives caractéristiques comme « il est impossible pour moi d’échouer, cela signifie que je suis nul » « il faut absolument que je réussisse cette tâche pour demain ». Ces distorsions peuvent accentuer le stress et la détresse émotionnelle. Cette étape d’introspection va permettre de prendre du recul par rapport à ses émotions et distorsions, et de les remettre en question.

Familiarisation

Les émotions qu’un individu déteste le plus sont généralement celles qu’il a le plus de mal à gérer. Vous pouvez commencer par effectuer une résolution de problème et établir les dix façons de gérer une émotion donnée.

Il est également possible de s’habituer à des émotions désagréables en les provoquant via un exercice d’exposition. Pour cela c’est très simple, il suffit d’écrire un scénario (réel ou imaginaire) dans lequel l’émotion ressentie est très forte. Après cela, s’enregistrer en train de le lire puis le réécouter pendant trente minutes. L’anxiété va descendre naturellement et vous allez observer un phénomène d’habituation.

Appliquer des techniques

Apprendre à gérer ses émotions au travail via la visualisation

Visualisation. Une technique consiste à imaginer son émotion sous une forme personnifiée, comme du feu par exemple. Et par l’imagination, de verser de l’eau sur ce feu.

Respiration. Cette technique est très simple et peut être effectuée discrètement lorsqu’une situation compliquée se présent au travail. Les exercices de respirations sont très bénéfiques et aident à réduire la tension. Vous pouvez effectuer la cohérence cardiaque, qui consiste à inspirer de l’air lentement pendant 5 secondes, puis à expirer lentement pendant 5 secondes. A effectuer durant cinq minutes

Compter jusqu’à 10. Une émotion est très courte si elle n’est pas alimentée par différentes pensées. Le fait de compter jusqu’à 10 va limiter les comportements impulsifs et permettre à l’émotion de descendre naturellement sans être augmentée par des distorsions cognitives. Vous pouvez compter dans votre tête au moment où vous sentez l’émotion monter.

Méditation. Le fait de s’imaginer dans un lieu sûr, sécurisant, peut être un moyen efficace et rapide de vous apaiser lors d’une situation difficile. Pour cela, il est possible de vous entraîner via cette méditation du lieu sûr disponible en téléchargement. La méditation de la montagne est également efficace et recommandée.

Relaxation de Jacobson. Cette technique moins discrète permet de relâcher les muscles et de détendre toutes les zones du corps.

En savoir + :

Si vous aimez la sociologie, voici un podcast intéressant sur comment gérer les émotions au travail

Bibliographie :

Mann, S. (2004). ‘People-work’: emotion management, stress and coping. British Journal of Guidance & Counselling32(2), 205-221.

Cœugnet, S., Naveteur, J., Antoine, P., & Anceaux, F. (2013). Time pressure and driving: Work, emotions and risks. Transportation research part F: traffic psychology and behaviour20, 39-51.

Fineman, S. (2003). Understanding emotion at work. Sage.

Miller, K. I., Considine, J., & Garner, J. (2007). “Let me tell you about my job”: Exploring the terrain of emotion in the workplace. Management Communication Quarterly20(3), 231-260.

Kafetsios, K., & Loumakou, M. (2007). A comparative evaluation of the effects of trait emotional intelligence and emotion regulation on affect at work and job satisfaction. International Journal of Work Organisation and Emotion2(1), 71-87.