Hypocondrie (ou trouble d’anxiété lié à la maladie)

Vous êtes ici :
<= Retour

Définition

L’hypocondrie est classée comme un trouble d’anxiété lié à la maladie dans le DSM5. Elle désigne un état dans lequel la personne s’inquiète excessivement du fait qu’elle pourrait devenir gravement malade. Ainsi, elle aura tendance à penser que des sensations corporelles normales ou des symptômes mineurs sont évocateurs d’une maladie grave. Et ce, même si un examen médical approfondi ne révèle pas de problème médical grave.

La personne souffrant d’hypocondrie éprouve une anxiété extrême lorsque des sensations corporelles (contractions musculaires, fatigue…) lui évoquent une maladie grave. Plus que le symptôme physique seul, c’est l’anxiété excessive qui entraîne une détresse grave et perturbe la vie de l’individu.

L’hypochondrie entraîne des comportements de recherche et de vérifications qui tendent à empirer le problème.

Le trouble d’anxiété lié à la maladie est une affection à long terme dont la gravité peut varier. Ainsi, il peut augmenter avec l’âge ou en période de stress. Mais des conseils psychologiques (psychothérapie) peuvent aider à apaiser vos inquiétudes.

Symptômes

L’hypocondrie se caractérise par la préoccupation d’être gravement malade à partir de sensations corporelles normales (comme un estomac bruyant) ou de signes mineurs (comme une éruption cutanée mineure). Ainsi, les signes et symptômes peuvent inclure :

  • Le fait de s’inquiéter de façon récurrente d’avoir ou de contracter une maladie grave ou un problème de santé
  • Des inquiétudes à l’idée que des symptômes mineurs ou des sensations corporelles signifient que vous avez une maladie grave
  • Être facilement alarmé de votre état de santé
  • Ne pas être rassuré, même lorsque des résultats de test biologiques vont à l’encontre d’une maladie grave.
  • Préoccupations excessives à propos d’un problème de santé particulier ou du risque d’en développer un à cause d’antécédents familiaux
  • Vérifier votre corps à plusieurs reprises, afin de détecter des signes de maladie ou d’infection
  • Prendre souvent rendez-vous chez le médecin dans le but de se rassurer, ou encore, pour éviter les soins médicaux par peur du diagnostic.
  • Eviter les personnes, les lieux ou les activités par peur des risques pour la santé
  • Parler constamment de votre santé et des maladies possibles
  • Rechercher fréquemment sur Internet des causes de symptômes ou de maladies possibles

Origines de l’hypochondrie

Notons que la cause exacte du trouble d’anxiété lié à la maladie n’est pas univoque. En effet, plusieurs facteurs peuvent jouer un rôle :

  • Croyances. Avoir du mal à tolérer l’incertitude face à des sensations corporelles inconfortables ou inhabituelles, ce qui peut amener à mal interpréter les sensations corporelles. La personne va alors rechercher des preuves pour confirmer qu’elle est atteinte d’une maladie grave, parfois même dans un état d’hypervigilance.
  • Famille. Les personnes dont les parents eux-mêmes sont trop inquiets pour leur santé, sont plus susceptibles de souffrir d’hypocondrie.
  • Expérience passée. Avoir souffert de maladie grave dans son enfance, de sorte que les sensations physiques en sont devenues effrayantes, est un autre facteur de risque – plus proche du psychotrauma.

Le trouble d’anxiété lié à la maladie débute généralement au début ou au milieu de l’âge adulte et peut s’aggraver avec l’âge. En ce qui concerne les personnes âgées, l’anxiété liée à la santé est souvent liée à la peur de perdre la mémoire.

En savoir + :

Ce podcast de France Culture nous délivre des témoignages de personnes hypochondriaques : Malades imaginaires.