La dissociation traumatique

La dissociation traumatique

Vous êtes ici :
<= Retour

La dissociation d’origine traumatique est un symptôme parfois rencontré chez les victimes de traumatismes physiques (violences, agressions, accidents, incendies) ou de traumatismes psychiques.

Elle se manifeste par des épisodes au cours desquels la personne perd le contact avec un ou plusieurs aspects de la réalité : son corps, ses pensées, son environnement, et/ou ses actions lui deviennent étrangères.

La dissociation est souvent considérée comme un mécanisme d’adaptation qu’une personne utilise pour se déconnecter d’une situation stressante ou traumatique ou pour séparer les souvenirs traumatiques de la conscience normale. C’est un moyen pour une personne de rompre la connexion avec le monde extérieur et de se distancer de la conscience de ce qui se passe.

La dissociation peut servir de mécanisme de défense contre la douleur physique et émotionnelle d’une expérience traumatisante ou stressante. En dissociant les souvenirs douloureux des processus de pensée quotidiens, une personne peut utiliser la dissociation pour maintenir un niveau de fonctionnement relativement sain, comme si le traumatisme n’avait pas eu lieu.

On retrouve des mécanismes de dissociation dans certaines formes du trouble de stress post-traumatique, et dans le trouble dissociatif de l’identité.

Réservé aux abonnés :