Que voulez-vous trouver ?

Vous êtes ici :
<= Retour

Attention aux mauvaises interprétations 

Chaque individu perçoit le monde avec ses filtres cognitifs. Il n’existe pas une seule représentation possible d’une situation mais des dizaines, voire des centaines. L’être humain a tendance à faire des suppositions, des observations et à juger les choses qui l’entourent.

Il est difficile de connaître les motivations d’autrui et de ne pas se tromper

Pour avoir l’interprétation la plus réaliste d’une situation ou d’une personne, il convient d’être conscient de ses propres distorsions, et de les remettre en question. Cela peut se faire via l’autoanalyse.

Afin de mieux se connaître, la personne peut tout d’abord prendre en compte ce qu’autrui dit ou pense d’elle. Cela n’est pas forcément le plus fiable, mais peut apporter des indices intéressants. Elle peut aussi essayer de prendre du recul sur ses comportements et les interpréter en faisant des hypothèses. La technique la plus efficace reste l’autoanalyse.

Identification des schémas cognitifs

La présence de schémas cognitifs va être à l’origine de la présence de distorsions cognitives qui vont entraîner de mauvaises interprétations des situations.

Par exemple, quelqu’un ayant un schéma de méfiance/abus aura tendance à interpréter de façon négative les intentions des autres, et à leur attribuer des caractéristiques menaçantes. Cette méfiance va s’exprimer d’un point de vue comportemental et entraîner des réactions négatives d’autrui. Le schéma va donc se confirmer et la relation se détériorer. Si la personne parvient à identifier le schéma, puis les pensées parasites, elle pourra ensuite les remettre en question via un exercice d’autoanalyse.

Présentation de l’auto-analyse

Tout d’abord, le but va être d’identifier chez vous la présence de pensées automatiques, aussi appelées distorsions cognitives.

L’auto-analyse est une technique très utilisée en TCC afin de modifier les pensées automatiques

Après les avoir notées sur une feuille, attribuez-leur une note de 1 à 10 en vous posant la question « A quel point cette pensée est-elle vraie ? »

Vous pouvez ensuite vous demander si vous avez toujours eu cette croyance, si l’un de vos amis avait cette croyance, qu’est-ce que vous lui répondriez, qu’est-ce qui vous fait dire que ce que vous pensez est vrai, qu’entendez-vous par cette croyance. Vous pouvez aussi vous demander quels faits confirment ou discréditent cette croyance. Une étape très importante va être d’identifier de quel type de distorsion cognitive il s’agit, en voici la liste ici pour vous aider. Le fichier d’autoanalyse est téléchargeable ici.

Identification des troubles de la personnalité

Les individus ayant un ou plusieurs troubles de la personnalité ont des distorsions cognitives importantes et plusieurs schémas actifs. Dans ces conditions, des conflits sont plus susceptibles d’apparaître. Si vous avez remarqué que vous avez beaucoup de conflit avec votre entourage, il serait intéressant d’investiguer cette voie et d’essayer l’autoanalyse.

Les troubles de la personnalité sont longs à soigner, il est recommandé de se faire accompagner par un professionnel de santé s’ils sont installés depuis une longue durée. Un travail de restructuration cognitive sera fait, associé à un travail sur les émotions du patient.

En savoir + :

Voici un cours sur les schémas de personnalité

Retour haut de page