Personnalité narcissique

Vous êtes ici :
<= Retour

Le trouble de la personnalité narcissique est caractérisé par un sentiment constant de supériorité (mégalomanie), un besoin d’être admiré et un manque d’empathie.

Personnalité narcissique vs. pervers narcissique

Rumeurs et déformations

Le trouble de la personnalité narcissique ne doit pas être confondu avec le concept en vogue de « pervers narcissique », qui a été déformé et galvaudé dans la presse grand public (où l’on peut lire tout et son contraire). Par les déformations et le bouche à oreilles, le pervers narcissique a fini par devenir une sorte de représentation moderne du grand croquemitaines. Nous renvoyons le lecteur au reportage de Laetitia Møller sur ce sujet, et à l’ouvrage de Marcel Sanguet (Sanguet, 2016).

Réalité épidémiologique

Le pervers narcissique, personnage issu de la psychanalyse (cf. Racamier, 2014), correspond approximativement dans les classifications de psychopathologie internationale à la combinaison d’une personnalité narcissique et d’une personnalité antisociale. Notons en premier lieu que contrairement à ce qu’écrivent certains auteurs et journalistes, les hommes ne sont pas les seuls à présenter des personnalités narcissiques. En effet, d’après les recherches scientifiques menées en épidémiologie, le trouble de la personnalité narcissique pourrait concerner environ 8% des hommes et 5% des femmes en occident (Stinson et al., 2008), ce qui en fait un trouble relativement fréquent. En revanche, la proportion de personnes présentant une personnalité à la fois narcissique et antisociale (les fameux pervers narcissiques) s’élève à huit fois moins : seulement 1,1% des hommes et 0,4% des femmes – ce qui en fait un trouble rare. Des chiffres que nous vous encourageons à méditer avant de poser ce diagnostic sur votre entourage !

La personnalité narcissique

Les personnes atteintes du trouble de la personnalité narcissique ont une vision exagérée de leur valeur (mégalomanie). Elles ont aussi des problèmes de confiance en elles. Pour renforcer leur sentiment de supériorité et de confiance en elles, elles font ce qui suit :

Les personnes atteintes du trouble de la personnalité narcissique surestiment leurs capacités et exagèrent leurs accomplissements. Elles pensent qu’elles sont meilleures que les autres, uniques, ou spéciales. Lorsqu’elles surestiment leur propre valeur et leurs accomplissements, elles sous-estiment souvent la valeur et les accomplissements des autres.

Les personnes atteintes de ce trouble sont absorbées par des fantasmes de grandes réalisations, où elles sont admirées pour leur intelligence ou leur beauté sans limites, des fantasmes de prestige et de pouvoir, ou d’amour idéal. Elles pensent qu’elles devraient fréquenter uniquement des personnes aussi spéciales et talentueuses qu’elles-mêmes, et exclure les gens ordinaires. Elles utilisent cette association avec des personnes extraordinaires pour soutenir et renforcer leur confiance en elles.

Elles pensent que tout leur est dû, et s’attendent à bénéficier d’un traitement de faveur et à ce que tous leurs désirs soient satisfaits. Elles exploitent l’autre dans les relations interpersonnelles, les utilisant pour parvenir à leurs propres fins. Enfin, elles font preuve d’attitudes arrogantes et hautaines, et manquent d’empathie.

Références

Stinson, F. S., Dawson, D. A., Goldstein, R. B., Chou, S. P., Huang, B., Smith, S. M., … & Grant, B. F. (2008). Prevalence, correlates, disability, and comorbidity of DSM-IV narcissistic personality disorder: results from the wave 2 national epidemiologic survey on alcohol and related conditions. The Journal of clinical psychiatry69(7), 1033.

Racamier, P. C. (2014). On narcissistic perversion. The International Journal of Psychoanalysis95(1), 119-132.

Sanguet, M. (2016). Le pervers n’est pas celui qu’on croit. Editions Eyrolles.