Renforcer une relation

Vous êtes ici :
<= Retour

L’enfer est pavé de bonnes intentions

Face aux difficultés conjugales ou familiales, la réaction naturelle et spontanée est de chercher à “résoudre le problème”. Ce qui va donc conduire la personne à faire de son mieux pour faire disparaître les causes de tensions. Or, dans bien des cas il est impossible de faire disparaître le problème. De plus, en cherchant à le résoudre, la personne va s’enferrer dans un comportement endommageant la relation. Ainsi, les conflits montent en escalade et s’empirent. A terme, cela peut considérablement altérer la qualité du lien relationnel. Plus on cherche à résoudre le problème et plus il s’aggrave, nous amenant à vouloir le résoudre encore plus. C’est ce que les systémiciens appellent chercher à “faire davantage de la même chose”. Ceci est une erreur de conception sur les relations.

Renforcer une relation nécessite du temps et des efforts.

Comment renforcer une relation ?

Pourtant, les ingrédients clef pour renforcer et cimenter une relation sont bien connus. Les deux principaux sont les suivants :

  1. La bienveillance, c’est-à-dire la capacité à accepter l’autre tel qu’il est. Attention, cela ne signifie pas accepter tous ses comportements, mais accepter sa personnalité sans la juger.
  2. La complicité, c’est-à-dire la qualité de l’intimité. Celle-ci ne peut s’instaurer qu’en prenant du temps pour construire la relation, et sous réserve que la relation soit bienveillante.

L’âme ne se découvre que dans l’intimité sûre.

Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 10 décembre 1872

S’orienter vers la solution plutôt que vers le problème

Chaque conflit détériore la complicité et chaque action de rejet ou de punition détériore la bienveillance. Par ailleurs, les tentatives de contrôle des problèmes vont les entériner, ce qui peut causer des difficultés conjugales ou familiales.

Pour renforcer une relation, il est donc impératif de communiquer des signaux positifs. Cela peut être des encouragements, de la tendresse, des messages de tolérance… Mais cela peut s’avérer très difficile dans certains cas. Par exemple lorsque notre estime de soi est fragilisée, lorsque le comportement de l’autre stimule notre anxiété, ou lorsque nous traversons une phase de vulnérabilité (deuil, dépression). Dans tous ces cas, il peut être très utile de consulter un professionnel pour aider la relation.

Références

Watzlawick, W., & Weakland, J. H. (1975). Fisch, 1974. Change, Principles of Problem Formation & Problem Resolution.