Théorie de l’esprit

Vous êtes ici :
<= Retour

Le terme de ” théorie de l’esprit ” a été inventé par le psychologue américain David Premack (Premack et Woodruff 1978). Les psychologues en sont venus à utiliser le terme de théorie de l’esprit pour désigner la capacité d’attribuer des états mentaux à d’autres personnes et d’interpréter, d’expliquer et de prévoir leur comportement. En effet, nos croyances sur ce qui pourrait se passer dans la tête d’une autre personne ne sont que cela: des théories. Bien que nous puissions faire des prédictions, nous n’avons aucun moyen direct de savoir exactement ce qu’une personne pense en réalité. Tout ce sur quoi nous pouvons compter, ce sont les théories que nous forgeons en fonction de ce que les autres nous disent, de leur comportement, et de ce que nous croyons savoir de leur personnalité.

La théorie de l’esprit est donc une compétence sociale et cognitive fondamentale qui implique la capacité de réfléchir aux états mentaux : les vôtres et ceux des autres. La théorie de l’esprit concerne notre capacité à nous représenter ces états mentaux, y compris la capacité récursive d’avoir des croyances sur les croyances. La théorie de l’esprit repose en particulier sur trois notions : les croyances, les désirs et les intentions que nous attribuons aux autres. Ces notions sont utilisées pour comprendre et prédire le comportement des autres (Kloo et al., 2010). 

Un déficit en théorie de l’esprit est rencontré dans les troubles du spectre autistique et dans la schizophrénie, et dans certains cas dans le trouble oppositionnel avec provocation.

Références

Premack, D., & Woodruff, G. (1978). Does the chimpanzee have a theory of mind?. Behavioral and brain sciences1(4), 515-526.

Kloo D., Perner, J., & Gritzer, T. (2010).  Object-based set-shifting in preschoolers: Relations to Theory of Mind.  In B. W. Sokol, U. Müller, J. I. M. Carpendale, A. R. Young, & G. Iarocci (Eds.), Self and social regulation: Social interaction and the development of social understanding and executive functions (pp. 193-217).  New York, NY, USA: Oxford University Press.