Trouble du spectre autistique (TSA)

Vous êtes ici :
<= Retour

Définition du TSA

Le trouble du spectre de l’autisme (ou TSA) est la dénomination de l’autisme, utilisée à partir de 2013 dans la 5e édition du Manuel diagnostique et statistique de l’Association américaine de psychiatrie (DSM-5). Notons que l’expression « trouble du spectre de l’autisme » témoigne d’une façon différente d’envisager l’autisme.

Le TSA se manifeste par un ensemble de symptômes caractéristiques.

Celle-ci regroupe ce qu’on appelait auparavant : troubles autistiques, syndrome d’Asperger et troubles envahissants du développement non spécifiés.

Deux groupes de symptômes

De nos jours, le TSA se caractérise par la présence de deux groupes de symptômes :

  • Des déficits persistants dans la communication sociale et les interactions sociale.
  • Des modes restreints et répétitifs de comportements, d’intérêts ou d’activité.
Déficits en cognition sociale

On note un nombre important de plusieurs déficits. Tout d’abord, des déficits de la réciprocité socio-émotionnelle. Cela se traduit par une approche sociale anormale et l’incapacité d’échanger lors d’une conversation. Ainsi, les personnes souffrant du TSA présentent des difficultés à partager leurs intérêts, leurs émotions et affects.

Ensuite, il existe également des déficits dans les comportements de communication non verbaux. Par exemple, le fait de regarder quelqu’un dans les yeux durant une conversation est souvent mal intégré. Tout comme la compréhension des gestes et expressions faciales chez autrui. Notons également un manque total d’expressions faciales et de communication non verbale.

Enfin, il y a aussi des déficits dans le développement, le maintien et la compréhension des relations. Cela se présente par des difficultés à adapter le comportement en fonction de divers contextes sociaux, à des difficultés à partager les jeux imaginatifs ou à se faire des amis. De même, on observe une absence d’intérêt pour les pairs.

On peut remarquer chez les personnes souffrant de trouble du spectre autistique un déficit en théorie de l’esprit.

Intérêts restreints

Les comportements de répétition se manifestent par des stéréotypies, caractéristiques de ce trouble. Ce sont des gestes répétitifs et rythmés qui ne présentent pas de but en premier lieu. De même, la parole peut aussi être stéréotypée. Au même titre que les gestes, les phrases n’ont pas de contexte précis.

Il est à noter que les individus touchés par le trouble du spectre autistique adoptent souvent des comportements routiniers et ritualisés. Pouvant être verbaux ou non verbaux, ceux-ci se manifestent par un fort attachement aux habitudes. Par exemple, un imprévu peut déclencher une détresse extrême. De même, le fait de passer d’une tâche à une autre est difficile. De façon générale, on note des modes de pensée rigides, des rituels de salutation et des besoins très ritualisés, comme manger tous les jours le même repas.

Souvent, les intérêts des individus ayant un TSA sont très restreints et limités. Aussi, leur intensité est anormalement élevée. Par exemple, la personne s’attache à des objets inhabituels ou est excessivement absorbée par un domaine en particulier.

Enfin, il existe également une hyper ou hyporéactivité à des stimuli sensoriels. Par exemple, cela peut être une indifférence à la température ou à la douleur. Ou encore, une réaction négative à des sons ou des textures spécifiques, un attrait très important pour des lumières, des mouvements…

En savoir +

Pour en apprendre encore sur le TSA, nous vous conseillons ce podcast de la méthode scientifique : “l’autisme : quelles origines, quels traitement ?”

Ainsi que cette vidéo décrivant l’autisme asperger, par une personne atteinte de ce syndrome