Trouble obsessionnel compulsif (TOC)

Vous êtes ici :
<= Retour

Définition

Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) est un trouble psychique chronique. Il se caractérise par la présence de pensées incontrôlables et récurrentes (les obsessions) et/ou des comportements qu’elle ressent le besoin d’effectuer malgré elle (les compulsions). Les personnes atteintes de TOC peuvent présenter des symptômes d’obsession, de compulsion ou une combinaison des deux. Ces symptômes peuvent interférer avec tous les aspects de la vie, tels que le travail, l’école et les relations interpersonnelles.

Souffrir de TOC peut être un sujet de honte pour la personne, en particulier lorsque les obsessions ont un caractère bizarre ou socialement décalé. Notons cependant que la personne n’est pas responsable de ses obsessions, elle les subit. Et c’est justement parce qu’elle souhaite s’en débarrasser qu’elles ont un caractère envahissant.

Le TOC entraîne souvent des compulsions visant à atténuer l’anxiété.

Signes et symptômes du TOC

Les obsessions sont des pensées répétées, des pulsions ou des images mentales qui induisent de l’anxiété. Les obsessions les plus répandues sont :

  • La peur des germes ou de la contamination,
  • Les pensées interdites ou taboues non souhaitées impliquant le sexe, la religion ou des préjugés,
  • Les pensées agressives envers les autres ou soi-même,
  • Avoir des choses symétriques ou dans un ordre parfait.

Les compulsions sont des comportements répétitifs qu’une personne atteinte de TOC ressent le besoin de faire. En voici quelques-unes parmis les plus répandues :

  • Le nettoyage ou le lavage excessif des mains
  • Commander et arranger les choses d’une manière précise
  • Vérifier à plusieurs reprises des choses, par exemple si la porte est verrouillée ou si le four est éteint
  • Le comptage compulsif.

Les obsessions et les compulsions ne relèvent pas nécessairement des TOCs : une personne saine peut en vivre parfois. En revanche, pour personne atteinte de TOC, les obsessions et les compulsions ont un caractère envahissant :

  • La personne souffrant de TOCs ne peut pas contrôler ses obsessions ou compulsions, même lorsqu’elles sont reconnues comme excessives.
  • Elle y consacre au moins une heure par jour.
  • Elle n’obtient pas de plaisir lors de l’exécution des compulsions (elle peut cependant dans certains cas ressentir un léger soulagement de l’anxiété provoquée par les obsessions)
  • Expérimente des problèmes importants dans sa vie quotidienne en raison de ses obsessions ou compulsions

Certaines personnes atteintes de trouble obsessionnel compulsif ont également un tic. Les tics moteurs sont des mouvements soudains, brefs et répétitifs, tels que des clignements des yeux et autres mouvements des yeux, des grimaces au visage, des haussements d’épaules et des secousses de la tête ou des épaules. Par ailleurs, les tics vocaux courants incluent des sons répétitifs de raclage de la gorge, de reniflement ou de grognement.

Facteurs de risque

Les causes du TOC sont inconnues, mais les facteurs de risque incluent :

  • La génétique. Des études sur les jumeaux et la famille ont montré que les personnes ayant un parent au premier degré (parent, frère ou sœur, par exemple) présentant un TOC sont plus à risque de développer elles-mêmes un TOC. Le risque est plus élevé si le parent au premier degré a développé un TOC alors qu’il était enfant ou adolescent. 
  • La neuroanatomie. Des études d’imagerie ont montré des différences dans le cortex frontal et certaines structures sous-corticales du cerveau chez les patients atteints de TOC. 
  • L’environnement. Une association entre un traumatisme infantile et des symptômes obsessionnels compulsifs a été rapportée dans certaines études. Notons que dans certains cas, les enfants peuvent développer des symptômes de TOC après une infection à streptocoque.

Traitements du trouble obsessionnel compulsif

Les recherches montrent que les TCC peuvent être aussi efficaces que les médicaments dans le traitement des troubles obsessionnels compulsifs. Le traitement est personnalisé. Ainsi, il peut commencer par un traitement médicamenteux (avec des inhibiteurs de recapture de la sérotonine) ou psychothérapeutique, ou par une combinaison des deux. Bien que la plupart des patients atteints de TOC répondent au traitement, certains symptômes peuvent perdurer.

Parfois, les personnes souffrant de TOC souffrent également d’autres troubles mentaux, comme par exemple l’anxiété ou la dépression. Il est important de prendre en compte ces autres troubles lors de la prise de décision quant au traitement.

Références

Schruers, K., Koning, K., Luermans, J., Haack, M. J., & Griez, E. (2005). Obsessive–compulsive disorder: a critical review of therapeutic perspectives. Acta Psychiatrica Scandinavica111(4), 261-271.