Trouvez toutes les informations dont vous avez besoin !
< All Topics
Print

Le programme pro bono

L’accès à l’intervision est offert si le stagiaire participe au programme Pro Bono de l’Institut : dans ce programme, les stagiaires suivent gratuitement en visioconsultation un patient en situation de précarité financière, accompagné en intervision et par un praticien-référent de l’Institut (le patient est informé du fait que le stagiaire est en cours de formation).

Pro bono

Ce programme social et solidaire permet de mettre en contact des stagiaires ne disposant pas des moyens de prendre des patients en charge, avec des patients ne permettant pas de financer un suivi. L’Institut se charge de sélectionner les patients participant à ce programme, de mettre en place une charte de prise en charge, et de mettre en contact les patients avec les stagiaires. Le stagiaire suite le patient, sous le contrôle d’un praticien-référent confirmé de l’Institut. En cas de situation difficile ou hors de vos capacités, le praticien-référent accompagne et gère avec le stagiaire la difficulté.

Ce programme social et solidaire permet de mettre en contact des stagiaires ne disposant pas des moyens de prendre des patients en charge, avec des patients ne permettant pas de financer un suivi. L’Institut se charge de sélectionner les patients participant à ce programme, de mettre en place une charte de prise en charge, et de mettre en contact les patients avec les stagiaires. Le stagiaire suite le patient, sous le contrôle d’un praticien-référent confirmé de l’Institut. En cas de situation difficile ou hors de vos capacités, le praticien-référent accompagne et gère avec le stagiaire la difficulté.

Pourquoi ce programme ? Parce que les psychothérapies, et en particulier les TCC, sont coûteuses. Or, ce sont justement les personnes les plus précaires qui en ont le plus besoin : en effet, les personnes précaires souffrent d’exclusion et d’une vie plus stressante, sont davantage malades et exposées à des conditions de vie usantes. Elles sont donc davantage stressées, plus fréquemment atteintes de troubles de l’humeur ou d’anxiété, et davantage à risque de sombrer dans une addiction. Pour autant, lorsqu’une personne est atteinte de troubles psychiques, elle a davantage de risque de basculer dans la précarité. Précarité et troubles psychiques vont donc de pair, et se co-entretiennent.

Dans le cadre de ses missions sociales et solidaires, l’Institut vise par ce programme à démocratiser les TCC pour les personnes les plus nécessiteuses.

Was this article helpful?
0 out of 5 stars
5 Stars 0%
4 Stars 0%
3 Stars 0%
2 Stars 0%
1 Stars 0%
How can we improve this article?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
Précédent Le dossier d’inscription
Table of Contents
Retour haut de page