La crise d’angoisse : comment la gérer?

La crise d’angoisse également appelée attaque de panique, survient de manière brutale sans que le sujet puisse la contrôler. Elle peut survenir de manière inopinée, sans cause évidente ou déclencheur. Son intensité est variable et elle dure généralement 20 à 30 minutes jusqu’à une heure selon les cas.

Elle a un impact sur le plan psychologique (les pensées et les émotions), sur le plan comportemental ainsi que sur le plan somatique (corporel), on observe les manifestations suivantes : 

Les symptômes de la crise d’angoisse

Chaque crise d’angoisse est différente, la plupart du temps la personne n’expérimente pas tous les symptômes. Il existe en effet des crises purement psychiques où le sujet n’expérimente que les symptômes psychiques, des crises purement comportementales ou encore purement somatiques. Il faut cependant au minimum quatre des symptômes pour parler de crise d’angoisse ou d’attaque de panique.

ATTENTION : On ne peut pas mourir d’une attaque de panique, ce n’est pas une crise cardiaque.

5 à 30% de la population fait une crise d’angoisse ou attaque de panique au cours de sa vie. Les crises se répètent à un rythme variable selon les personnes. Lorsque celles-ci sont fréquentes, elles sont souvent caractéristiques d’une anxiété plus diffuse et d’un trouble anxieux comme le trouble panique. Ce trouble touche environ 3% de la population et concerne généralement 2 femmes pour un homme. Il apparaît en général au début de l’âge adulte, avant l’âge de 30 ans.

Mais que faire en cas de crise?

La crise d’angoisse est provoquée par l’hyperventilation (le fait d’avoir une respiration trop rapide avec une inspiration trop courte). Pour stopper une crise d’angoisse, il faut agir sur sa respiration. Ralentir la respiration fera ralentir le rythme cardiaque, baisser la température du corps et ainsi faire croire au cerveau que « tout va bien ».

La marche à suivre –>

  • Inspirez par le nez en comptant jusqu’à 4
  • Bloquez l’air dans les poumons en comptant jusqu’à 4
  • Expirez par la bouche en soufflant le plus longtemps possible
  • Comptez jusqu’à 4 les poumons vide, puis recommencez le processus